Au flotteur

La pêche au flotteur encore appelée pêche au bouchon, s’adresse à de nombreuses espèces et ravit toujours de très nombreux pêcheurs qui la pratiquent à des niveaux de technicités différents en fonction des poissons qu’ils souhaitent attraper. Quasiment tous les poissons côtiers sont susceptibles d’êtres attrapés en pêchant au flotteur : Loups, sars, limons, dorades, marbrés, sévereaux, oblades, dorade grise, mulet, saupe, poissons de roche, calamar, …

 

Dernière mise à jour le lundi 02 janvier 2012

1

Présentation

Le principe de base de la pêche au flotteur est ancestral. Il s’agit de proposer un appât entre deux eaux soutenu par un bouchon qui flotte en surface, maintenant ainsi l’esche à hauteur d’eau constante. Le bouchon constitue également l’indicateur de touche : On le voit s’enfoncer doucement ou carrément plonger sous la surface lorsqu’un poisson vient mordre l’appât. Visuelle au possible et facile à mettre en œuvre où que l’on se trouve sur le littoral, cette technique de pêche peut se pratiquer avec un minimum de matériel.

C’est une formidable entrée en la matière pour initier les enfants aux plaisirs de la pêche. En proposant de petits appâts sur de petits hameçons, ils parviendront à piquer une multitude de poissons avec beaucoup de facilité. Attention, c’est souvent par ces petites parties de pêche en famille ou entre amis que le virus de la pêche s’attrape. Sous des apparences de pêche facile, la pêche au bouchon peut se pratiquer à un haut degré de technicité, qu’il s’agisse de poissons «  tout venant »  qui seront recherchés pour la qualité de leur défense (saupes et mulets principalement) ou de poissons beaucoup plus prisés comme les loups qui sont recherchés la nuit au flotteur lumineux et à la crevette vivante (calambo).

C’est une pêche de spécialistes qui pratiquent en général tout en finesse pour duper les loups qui se montrent particulièrement méfiants en eaux calmes et claires. Traditionnelle dans le sud, cette forme de pêche au flotteur se pratique aussi bien l’été que l’hiver.

2

Le matériel pour la pêche au flotteur

Quels que soient les poissons visés, la finesse et la discrétion des montages sont de rigueur lorsqu’on pêche au flotteur. Oubliez les gros bouchons de 20 gr ou plus. Sauf coup de chance, c’est en pêchant light que l’on pique les plus beaux poissons. Optez plutôt pour des flotteurs 5 à 10 grammes maximum. Ils vous permettront de pêcher avec de toutes petites plombées, proportionnelles à la portance du flotteur, qui augmenteront très significativement le nombre de poissons touchés.

La pêche au flotteur peut se pratiquer avec une canne à coup, sans moulinet ou avec un ensemble canne moulinet de type pêche à l’Anglaise ou à la bombette. On plombe généralement le flotteur à l’équilibre en pinçant des plombs chevrotines délicatement sur la ligne à bonne distance de l’hameçon, fin de fer et très piquant monté sur un long bas de ligne discret.

3

Les appâts pour la pêche au flotteur :

Ils dépendent des poissons que l’on souhaite piquer. Parmi les plus utilisés citons les vers marins comme les demi-dures ou les dures,   la moule décortiquée, la sardine en fleurette ou petits morceaux, les crevettes, entières et vivantes (calambo pour le loup en nocturne) ou en morceaux, les pâtes concoctées à base de farine, de fromage et ou de chair de sardines, les algues pour les saupes, la machotte pour le sar et la dorade, la mie de pain, …

Visuelle, tactile, facile à mettre en œuvre, la pêche au flotteur s’adresse à tous les pêcheurs quel que soit leur niveau technique et ravira par le nombre de prises aussi bien le débutant qui trouvera là une excellente initiation aux plaisirs halieutiques que le pêcheur chevronné spécialiste de beaux poissons piqués au bouchon.

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret : 40210676900010