Pagres d'hivers

Alors que leur présence est le plus souvent sporadique sur nos cotes, la période hivernale permet de croiser de grands rassemblements de pagres. Et avec un poids pouvant dépasser 10 kg et une défense hors norme, la pêche de ces sparidés est une des plus intéressantes qui soit.

Dernière mise à jour le mercredi 19 décembre 2012

1

Peu de personnes savent que l’hiver est une des meilleures saisons pour la recherche du pagre. La raison en est simple : Durant la saison chaude, celui-ci aime vivre le plus souvent de manière solitaire. Ce n’est que lorsque les premiers froids se font sentir que ceux-ci se regroupent dans des fonds plus importants situés en 50 et 150 m. Ils affectionnent particulièrement les substrats rocheux et peuvent alors y effectuer de vastes rassemblements. Il est même admis que les plus gros spécimens ne quittent jamais ces profondeurs. Une raison de plus d’aller les rechercher dans de tels fonds ! La pêche en dérive avec un bon sondeur est la plus simple à mettre en œuvre. Il conviendra de rechercher les plateaux rocheux. La proximité de failles ou de cassures sera toujours un plus car il est fréquent qu’un grands nombre de pagres se réunissent à leur pied. 

2

A l’appât

Il sera possible de les rechercher à l’appât avec de fortes plombées. Les cannes devront être néanmoins assez sensibles pour ressentir la touche dans de telles profondeurs. L’usage de la tresse est d’ailleurs recommandé. Ils apprécient particulièrement les grosses crevettes types « gambas » que l’on présentera sur de longs bas de lignes relativement fins. Nous vous conseillons particulièrement le fluorocarbone FXR  offrant un rapport résistance / diamètre impressionnant. Vous pourrez ainsi pêcher avec du 26 voire du 23/100 des spécimens de plusieurs kilos. Les hameçons seront choisis forts de fer et extrêmement piquants car leur mâchoire est très puissante. Il ne faut pas hésiter à vous équiper avec des marques reconnues comme Gamakatsu, Owner ou Decoy sous peine de déconvenues.

3

Madai jig

Pour les adeptes des leurres, sachez que ce sparidé apprécie particulièrement les madai jigs et les inchikus. Ces leurres ressemblent en effet aux petits céphalopodes dont ils sont très friands. L’animation du madai devra être la plus verticale possible. Son poids devra donc être choisi en fonction du courant et de la profondeur. Des grammages de 100 gr et plus sont ainsi fréquemment utilisés. Le principe consiste à animer cette imitation de petit poulpe en le faisant rebondir sur le fond par petits sauts. Les tirées seront assez vives et vous prendrez soin d’accompagner le leurre lors de la descente afin de ressentir la touche qui se produit fréquemment à ce moment précis.

4

Inchiku

Le maniement de l’inchiku sera différent. Ce leurre nageant tout seul à l’horizontale, l’angle du fil sera plus ouvert. De même, plutôt que de taper sur le fond comme avec le madai, ce leurre nagera plus en pleine eau. Une tresse graduée est alors vivement recommandée. Pour éviter de pêcher trop haut, il sera nécessaire de redonner fréquemment du fil afin de reprendre contact avec le fond. Si vous avez peu de dérive, l’animation de l’inchiku consistera en une récupération par des tirées régulières sur 5 à 10 m avant de laisser retomber le leurre. Ces jerks seront plus doux que ceux effectués pour un jig. En cas de fortes dérives, nous vous conseillons de laisser le leurre nager tout seul en rasant les rochers au plus prés. Il suffira de quelques tirées sans récupération du moulinet pour le rendre attractif. 

5

Alors de grosses prises ?

Alors même si les conditions météos ne sont pas aussi agréables qu’en été, n’hésitez pas pêcher le pagre en hivers. Les prises sont plus nombreuses et, bien souvent, beaucoup plus grosses ! 

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret : 40210676900010