Loup au Lancer

Pêche du loup et du bar au lancer :

Alors que les loups finissent de frayer, les pêcheurs qui ont respecté cette trêve biologique en les laissant se reproduire tranquillement se préparent à l’ouverture. Les poissons qui ne s’alimentent guère pendant la période de reproduction vont avoir besoin de reprendre des forces en faisant le plein de nourriture. À la faveur des bons coups de vent de mer, les loups rentreront en nombre sur le bord pour chasser : L’occasion ou jamais de réaliser les premières belles pêches de l’année.

La pêche des loups l’hiver : Dans les vagues sinon rien !!

C’est à la faveur des mers agitées à fortes que les chances de piquer des loups en pêchant au leurre sont les plus importantes. Il faut donc privilégier absolument les coups de vent pour partir à la pêche en exploitant si possible toutes les phases de la dépression. En pêchant avant, pendant et juste après le coup de mer, vous mettrez un maximum de chance de votre côté pour piquer vos premiers loups de l’année. Les postes rocheux battus des vagues, bordés d’écume et présentant une bonne profondeur immédiate sont les plus recommandés pour y lancer vos leurres : calanques, enrochements naturels, digues, estacades, ouvrages d’art, … Le choix des postes est varié à cibler en fonction de l’agitation du moment sachant que les loups apprécient particulièrement les eaux bien brassées. Ce sont d’excellents nageurs, capables d’évoluer en toute quiétude juste en dessous des déferlantes qui se fracassent à la roche. C’est dans ces conditions d’agitation que loups et bars à la faveur d’une eau trouble et brassée sont les plus enclins à produire des attaques sur les leurres artificiels.

La technique : Le lancer lourd à la bulle ou à la bombette.

Face à un vent soutenu la pêche au lancer lourd s’impose. Elle consiste à propulser des petits leurres derrière une bulle ou un bombette avec une canne assez longue. Ces lests flottants conçus pour le lancer (Bulrag ou Bombette) vont permettre de percer le vent et de placer de petits leurres à bonne distance. En action de nage, ils limitent l’effet de ventre produit par le vent sur la bannière et stabilisent l’évolution du leurre, soutenu en surface au milieu des vagues. La longueur de la canne permet de propulser des bas de ligne assez longs et au pêcheur de se tenir en retrait du bord pendant l’action de pêche. À ce titre, une prudence extrême est de rigueur pour pêcher dans les rochers face aux vagues : gare à la chute sur les cailloux ou pire dans l’eau…

Les choix des leurres : la collection d’hiver.

Au niveau des leurres, si les leurres souples à têtes plombées demeurent des valeurs sûres, les petits poissons nageurs tendent au fil des ans à démontrer leur supériorité en particulier en pêche nocturne. Les petits modèles de poissons nageurs à billes bruiteuses et à courtes bavettes sont à privilégier pour pêcher derrière un bulrag ou un bombette. Si les animations à mettre en œuvre ne sont pas aussi précises qu’avec une petite canne à lancer relié directement au leurre, il ne faut pas se priver de secouer ses poissons nageurs derrière la bombette en produisant des petites tirées ou des jerks plus amples. Les animations les plus efficaces s’effectuent sur un registre assez lent entrecoupé de pauses marquées au cours desquelles on laisse le leurre travaille sur place, maintenu sous la surface par la bulle. Au ras des rochers battus d’écume, cette animation sur place se révèle redoutable sur les loups, mais aussi les gros sars. Le leurre balaye de façon erratique une zone réduite sous l’effet des vagues : une posture qui a le don d’énerver les chasseurs !! Sachant que 8 fois sur 10 les touches interviennent dans les touts derniers mètres d’eau, il est intéressant d’insister sur cette zone de bordure en procédant par des lancers en parallèle à la côte. Vous pourrez ainsi faire évoluer votre leurre sur une longue distance au ras des roches, juste derrière la vague. Une option souvent payante… En absence de touche sur les poissons nageurs, il peut être intéressant de proposer de petits leurres souples pas ou peu plombés (Raglou, Civelix, …), parfois les seuls capables de faire la différence. Le leurre est à monter sur bas de ligne en fluorocarbone de 40 à 50/100 de diamètre et de 1m50 à 2m. On le reliera à la canne par l’intermédiaire de l’émerillon dédié du Bulrag ou de l’émerillon agrafe placé après la bombette. On pourra monter une agrafe rapide en pointe, pratique pour le changement rapide des poissons nageurs. Pour les leurres souples, un nœud en direct sur l’œillet de la tête plombée est plus indiqué.           

La sélection Matériel par TOP-FiSHING pour pêcher du loup au lancer lourd :

La canne : La Spigola Italcanna 

La canne pour pêcher le loup à la bulle par excellence. Développée spécialement dans cette optique, la Spigola n’a pas toujours d’équivalent sur le marché à l’heure actuelle. Un formidable équilibre de sensibilité, de puissance et de robustesse qui en font un outil incomparable pour tous les amateurs de pêche à la bulle. Capable de retransmettre le moindre gratouillis sur le leurre même sous les bourrasques, la Spigola est dotée d’une réserve de puissance très importante qui vous permettra de venir à bout des plus gros bars que vous pourrez pêcher. Sa robustesse est légendaire avec une solidité à toutes épreuves. La Spigola est capable de soulever des poissons de plusieurs kilos. Hallucinant pour une canne télescopique de moins de 300 gr !! Parfaitement équilibrée et très mobile avec son talon raccourci (40 cm seulement pour une canne de 3m70), c’est une véritable baroudeuse, capable d’affronter les conditions de pêche les plus extrêmes. À monter avec un moulinet de lancer (90 cm au tour de manivelle minimum) en taille 6000 pour Shimano ou 4500 pour Daiwa, garni de tresse en 30 lbs (18 à 22/100).

Les leurres : Deux poissons nageurs redoutables et complémentaires.

Le Live X Margay : Un leurre qui compte parmi les fleurons de la gamme Mégabass. Le Live X Margay est un leurre démoniaque pour les amoureux du lancer léger, mais il est également adulé par les adeptes du buldo en particulier en Méditerranée où il donne des résultats inégalés. Hyper efficace sur les loups derrière une bombette, le Live X Margay n’a pas son pareil pour capturer les gros sars dans l’écume. Sur certains postes, vous toucherez plus de sars en pêchant au Live X qu’à la pelote, c’est dire !! Coloris naturels recommandés (gris, vert et bleu argenté, …)

Le Crystal Laser YoZUri : Valeur sûre pour pêcher le loup derrière une bombette ou un bulrag, le Cristal Laser Yo Zuri est un leurre tout terrain que vous n’aurez pas peur de frotter à la roche. Efficace par ses actions de nage et d’une robustesse à toute épreuve, le Cristal Laser autorise la prise de risque qui se révèle souvent payante lorsqu’on traque le loup au lancer de leurre. La décoration du poisson nageur aura tendance s’écailler si vous pêchez au contact des rochers, mais vous pourrez la reprendre au feutre en n’hésitant pas à créer des zones de contrastes (Zébrures foncées sur ton clair par exemple) pour augmenter la visibilité du leurre dans la blancheur de l’écume.

Dernière mise à jour le vendredi 13 janvier 2012

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret : 40210676900010