No-kill, gestion du combat et puissance de l’ensemble

Une bonne manipulation du poisson est importante pour effectuer une relâche propre. Mais la durée du combat ainsi que la façon de libérer votre prise influe également sur ses chances de survie. Cette relâche sera ainsi effectuée de différentes manières selon l’état de fatigue du poisson, la profondeur à laquelle il a été pêché ou même encore en fonction de l’espèce. 

Dernière mise à jour le vendredi 29 décembre 2017

1

Adapter la puissance de l'ensemble

Il est tout d’abord nécessaire d’adapter la puissance de l’ensemble utilisé par rapport au poisson, la durée même du combat influant directement sur ses chances de survie. Tous les pêcheurs savent que plus on pêche fin et plus les touches sont nombreuses. Néanmoins, ces pêches lights peuvent avoir quelques inconvénients. Ainsi, l’utilisation d’une ligne trop fine contraint le pêcheur à travailler plus longtemps le poisson. Dans le cas de certains pélagiques (bonites, thons, etc.), un combat trop long peut alors être fatal au poisson. En effet, l’accumulation de l’acide lactique dans son organisme peut à terme provoquer une crise cardiaque. Pêcher trop fin, c’est également le risque de casser et de laisser le leurre dans la gueule du carnassier — ce qui peut le condamner en l’empêchant de s’alimenter. 

Utiliser un ensemble trop lourd peut également être néfaste à une bonne relâche de votre prise. Ainsi, un ensemble 50 lb pour le denti est par exemple disproportionné. Le poisson est littéralement treuillé et n’a pas le temps de décompresser. Sa vessie natatoire gonfle alors à tel point qu’elle peut lui causer des dommages irréversibles. De même, ramener un poisson trop rapidement avec un combat tout en force sans l’avoir suffisamment fatigué fait qu’il est encore trop « frais ». Les risques de casse lorsque la prise arrive au bateau sont alors réels car à la vue de la coque ou encore de l’épuisette, celle-ci peut effectuer de nouveaux rushs. C’est ainsi la spécialité des pélamides qui, en s’affolant, font des redémarrages hyper puissants. Et avec la faible longueur de ligne sortie, celle-ci peut se rompre beaucoup plus facilement.

Même une fois sorti de l’eau, un poisson trop « vert » sera difficile à manipuler et à tenir. En se débattant, il risque de tomber lourdement, ce qui peut lui causer des lésions internes et limiter ses chances de survie. Il peut également vous planter accidentellement un hameçon dans vos chairs, - ce qui peut être assez grave pour aller aux urgences !  

Encore ici, adapter la puissance de sa ligne au poisson recherché et bien gérer la durée du combat sera donc essentiel pour une relâche propre.

Avis du team : 

Pour la pêche de bonites sur chasses, nous préférons utiliser des ensembles assez forts (16/20 lb) car ces poissons actifs sont moins méfiants par rapport aux diamètres de ligne. Le combat est ainsi abrégé et les poissons repartent ainsi beaucoup plus facilement. Il en est de même pour la pêche du thon sur chasse où nous vous recommandons d’utiliser un ensemble de 50 lb minimum. Des ensembles trop légers (ex : 30 lb) obligent à combattre trop longtemps le poisson, — ce qui peut à terme le condamner.

Pour la pêche du thon, les ensembles utilisés doivent être suffisamment puissants Pour la pêche du thon, les ensembles utilisés doivent être suffisamment puissants Le combat avec un thon doit être le plus court possible pour une bonne relâche Le combat avec un thon doit être le plus court possible pour une bonne relâche Ce thon qui se rend sera relâché quelques secondes plus tard Ce thon qui se rend sera relâché quelques secondes plus tard Avec un ensemble 80 / 100 lb, la durée de combat avec un thon est écourtée Avec un ensemble 80 / 100 lb, la durée de combat avec un thon est écourtée

Suite du dossier :

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret : 40210676900010