Frais de ports offerts, été 2017

Le Socorro SW est idéal pour le Fireball

Le Socorro SW est une nouveauté sortie mi-2016, il profite de l’architecture Hagane. Les caractéristiques de la taille 6000 en font un moulinet "sur mesure" pour la pêche au fireball en mer.

Dernière mise à jour le jeudi 19 janvier 2017

1

Le Socorro taille 6000 est idéale pour fireball

Présentation du Socorro SW

Le Socorro SW est une nouveauté sortie mi-2016, et s’avère logiquement l’un des fers de lances de la gamme 2017. Ce n’est pas une simple version mer du Socorro F, sorti en 2014 aux États-Unis, mais clairement un tout nouveau modèle dédié à la pêche sportive en mer. Comme la plupart des modèles bon-marchés Shimano sortis cette année, il profite de l’architecture Hagane. Ce qui indique un niveau de résistance et de confort inédit dans cette tranche de prix. 

Avec Hagane, le travail des métaux atteind son maximum, le forgeage à froid de précision permet de produire des moulinets inégalables. Cette nouvelle technologie pour moulinets Shimano peut se résumer par «une fluidité de rotation inaltérable».

C’est le successeur discret du Spheros 8000PG, un modèle apprécié et élégant, qui officie dans le même registre mais avec une construction plus haut de gamme. Vous aurez par exemple pour une poignée d’un plastique plus que banal sur le Socorro, alors qu’elle était qualitative et dense sur le Sphéros. Mais le prix du Socorro SW, extrêmement bien placé, sera à même d’en faire un best-seller.

Le sigle Salt Water, suffixé SW, indique un traitement anti-corrosion de premier ordre (bâti, roulement à billes).

Le look reprend les grandes tendances 2016/2017, avec un bâti noir, une bobine dorée et quelques éléments argentés. Rien de fort original, ni de ravageur, mais le moulinet a des airs assez séduisant. La prise en main inspire la confiance avec un très bon niveau de finition. Le Socorro SW démonté, révèle un engrenage principal est de très bonne facture et un anti-retour assez massif.

Quelques détails du Socorro SW Quelques détails du Socorro SW

2

Le Socorro SW adopte un look séduisant

Trois tailles disponibles sur le marché français

Le Socorro 6000 SW

C’est le Socorro SW est idéal pour la recherche de la bonite, Denti, barracuda et autres poissons d'eau de mer. Ces combats se feront sans sourciller avec ce moulinet. Le frein max de10 kg en fera un partenaire solide qui ne vous abandonnera jamais.

Le Socorro 8000 SW

Le Socorro SW 8000 est une version augmentée, avec un frein max jusqu'à 12 kg. Le ratio de récupération est également plus rapide, augmentant de 4,6:1 à 4.9:1. La bobine, plus grande taille, traduit évidemment par une capacité de fil supérieure, 230m de 0,40mm. Pour les pêcheurs qui cherchent des proies plus grosses, voilà un séduisant compagnon.

Le Socorro 10000 SW

La plus grande taille proposée. Une capacité de fil est très confortable à 300m de 0.40mm, et couplée à un frein très puissant 12kg. Sur le papier il y a de quoi combattre des thonidés de bonnes tailles et de gagner. 

Notre avis :

Ces modèles sont pourvus de points forts, communs à toutes les tailles :

  • la poignée boule, de loin la forme la plus ergonomique pour les pêches verticales.
  • un vrai frein Shimano : précis, progressif et puissant (10 à 12kg), étanche et construit en carbone
  • peu coûteux, il est accessible au plus grand nombre
  • le sigle Salt Water, suffixé SW, indique un traitement anti-corrosion de premier ordre (bâti, roulement à billes)
  • le poids, excellent pour un moulinet de ce prix

Les regrets :

  • manivelle pas vissable, pas rabatable, qu'il faudra prendre le soin de démonter pour le transport.
  • poignée d'un plastique douteux, qui fait tâche devant toutes les autres bonnes dispostions du modèles

Parmi ces trois tailles, c’est le 6000 qui nous tape dans l'œil, il nous semble parfaitement dimensionné pour les pêches verticales et notamment la pêche au fireball en mer. Tout simplement parce que son ratio, son poids, et son frein présentent des caractéristiques sur-mesure pour cette pêche très populaire.

Voir les prix et la disponibilité du Socorro SW

La manivelle du Socorro est fixe, il faut donc la démonter pour le transport La manivelle du Socorro est fixe, il faut donc la démonter pour le transport Sur le Socorro SW, l'axe principal est surdimensionné Sur le Socorro SW, l'axe principal est surdimensionné La poignée en forme de boule, est particulièrement adaptée aux pêches verticales La poignée en forme de boule, est particulièrement adaptée aux pêches verticales

3

Et par rapport à la concurrence ?

Face au best-seller Spinfisher

Première évidence le poids du modèle japonais est notablement plus léger. Penn ayant renoncé dans la guerre du poids pour se concentrer sur la robustesse, cela n’a rien d’étonnant. Mais les chiffres sont édifiants. Tandis que le menu Socorro SW 6000 pèse 445gr, le Spinfisher 5500 qui a un tour de manivelle du même ordre gravite lui sur les 578gr, soit 23% de plus. Si vous êtes sensible des avant-bras, lesquels sont très largement sollicités lors des pêches verticales, vous comprendrez que le moulinet Japonais vous sera bien plus confortable. Pour les autres tailles, on est plus circonspect, on va volontiers au thon avec un Spinfisher 10500, et on hésitera à tenter le diable avec le Socorro 10000, du moins pour le moment. Peut-être tentera-t-on, le coup la saison venue, si les bons avis se multiplient d’ici là.

Face à la grosse nouveauté Daiwa de la saison

L’alternative, dans la même tranche de prix, est proposée par l’autre leader Japonais. Il s’agit bien sûr de la star du moment, le Daiwa BG 2017. Un modèle dont on ne tarit pas d’éloge depuis son arrivée en septembre. Avant de se lancer dans les comparaisons techniques, sachez que ces deux concurrents ont une notoriété et une cible différente. Le Daiwa est un modèle historique, avec une très grosse notoriété, avec une vocation beaucoup plus généraliste, un spectre de technique très large, on peut tout faire avec ! Tous s’accorder pour louer le dernier Daiwa, à la fois solide, très performant, léger, abordable. Il nous paraît meilleur sur le plan mécanique pur, mais il présente un gros bémol : la vitesse de récupération. Selon nous, le Daiwa est un peu trop rapide pour les pêches verticales ! 

Le BG 5000 à une vitesse de récupération de 120cm par tour de manivelle, alors que la fourchette idéale pour les pêches verticales se situent entre 80 et 95cm.

Si vous comptez aussi faire du lancer avec votre nouveau moulinet, optez pour le nouveau BG Daiwa (voir l'actualité consacrée). En revanche, si vous cherchez un modèle en dessous des 150€ pour pratiquer le jigging et ses dérivés, c’est le Socorro SW 6000 qu’il vous faut.

Le Socorro SW convient pour la traque des lieux, pagres, denti et des sérioles.

Shimano Socorro SW vs Spinfisher vs Daiwa BG 2016 Shimano Socorro SW vs Spinfisher vs Daiwa BG 2016 Démontage de la bobine sur le Socorro SW Démontage de la bobine sur le Socorro SW

4

La vidéo Shimano

  

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret : 40210676900010