Thons au Broumé

La pêche des thons rouges géants au broumé est désormais strictement réglementée et ne se pratique que dans le cadre de concours organisés. C’est une pêche lourde avec des adversaires très puissants qui peuvent dépasser sans problème les 200 kg. Le principe est le même que celui de la pêche de la bonite. C’est le broumé qui attire les poissons et les incitent à remonter sur les lignes tendues dans le courant. Elle se pratique obligatoirement en équipe sur des bateaux spécialement adaptés et pourvus d’un siège de combat. Chaque équipier à un rôle précis à jouer – Un homme à la canne, sur le fauteuil de combat, va pomper le monstre pendant des heures pour l’emmener au bateau, un autre à la manœuvre pour suivre les rushs du poisson ou orienter le bateau dans le sens du combat. Il faudra également larguer le mouillage, dégager la zone de combat pour que rien ne gêne son déroulement à bord, faire pivoter le siège de combat et enfin gaffer le poisson en fin de bagarre. Une équipe de 4 ou 5 personnes est souvent indispensable.

Dernière mise à jour le lundi 02 janvier 2012

1

Principe :

Pêcher au broumé c'est jeter à la mer de la nourriture à intervalle plus ou moins régulier afin d’attirer le poisson près du bateau. Dans le cas de la pêche au Thon il faut prévoir un minimum de 4 caisses de Sardines sachant qu’une caisse pèse près de 5 kg. Afin d’attirer le poisson sans le nourrir il est nécessaire de couper les appâts en 2 ou 3 bouts. Il faut noter qu’il faut que cela reste régulier quand le poisson n’est pas sous le bateau.

Trois façons de brouméger sont couramment utilisées :

  • 1 morceau toutes les 10 secondes (manière de créer un broumé régulier et efficace car le poisson suivra le chemin des sardines qui l’emmèneront  jusqu’au bateau)
  • 3 bouts  toutes les 20 secondes (peut être très efficace quand le poisson est à proximité)
  • Au broyeur de sardine : capable de hacher directement hors de l'embarcation, sardines ou autres poissons, ce qui permet d'obtenir un broumé très régulier avec un minimum d'efforts. Il peut contenir environ 3,5 kg de poissons à hacher

2

Comment caller les lignes ? Avec quel montage ?

Généralement on utilise 4 cannes avec des profondeurs différentes avec un ballon ou du polystyrène en guise de flotteur : 

  • 50 mètres
  • 40 mètres
  • 30 mètres
  • 20 mètres

Il faut noter que les cannes les plus profondes doivent êtres les plus éloignées du bateau, a contrario la canne avec une profondeur de 20 mètres sera très proche du bateau.

Pour raccorder le corps de ligne en nylon au bas de ligne en fluorocarbone, on utilise soit une chaussette (dacron au-dessus du nylon avec boucle) soit un émerillon rotor à bille inox.
Pour raccorder de la tresse au bas de ligne on se sert d’un rottoknotter  afin de faire un nœud fin et solide, nous pouvons accessoirement utiliser le nœud Malgache qui par contre est plus épais, par ailleurs il est aussi possible de mettre un emerillon.
On met en général entre 5 et 15 mètres de fluorocarbone de 80 à 220 lbs cela dépend de la clarté de l’eau et surtout des habitudes des pêcheurs à bord.

Pour finir nous utilisons des hameçons de 6/0 à 12/0 en fonction des  sardines utilisées. Pour fixer les hameçons au bas de lignes on utilise des sleeves, ou on les fourre (demi-clés avec du fil poissé sur la tige de l'hameçon), sur des fils de petits diamètres,  il est éventuellement possible de faire un nœud Palomar. Une fois que le montage est fini et que les sardines sont esquées,  il est nécessaire de mettre un plomb à l’aide d’un élastique sur le bas de ligne. 

3

Comment se positionner avec le bateau ?

Le bateau doit être arrêté, il est possible de pêcher soit en dérive comme au mouillage.

La dérive : 

Selon la législation il y a des dates imposées où les pêcheurs de tous gros doivent impérativement pêcher de cette technique. D’ailleurs elle peut s’avérer très payante car quand il y a peu de courant cela permet de suivre le broumé pendant quelque temps. Cependant si il y a trop de courant et de vent,  il est nécessaire,  voire capital de mettre une ancre flottante afin de ralentir la dérive.

Le mouillage :

Après avoir jeté l'ancre et stabilisé le mouillage (comptez 2 à 3 fois la profondeur en longueur de mouillage pour avoir une chance d'accrocher le fond), on raccorde le bout à une grosse bouée sur laquelle on aura plus qu’à amarrer le bateau par une deuxième corde. Au moment du départ d’un thon, il suffira de détacher cette corde pour que le bateau ne soit plus au mouillage. Celui-ci sera récupéré après la bagarre.


Astuce : Pour cette pêche il est nécessaire d’avoir un minimum de 200 mètres de mouillage. En effet afin d’éviter qu’un poisson parte dans les cordes nous mettons une bouée bloquée par un bâton ou par des nœuds dès que l’ancre touche le fond, puis nous lâchons environ une centaine de mètres de cordes en surface. Le mouillage doit être largable rapidement en cas de départ d’un poisson.

4

Où pêcher le thon ?

Le choix du poste est primordial : de bonnes informations ou des indiscrétions sur la présence des thons les jours auparavant se révèlent souvent d’une aide précieuse pour éviter les bredouilles. Pour mettre un maximum de chances de son côté, il faudra pêcher sur des fonds de plus de 100 mètres si possible à proximité de Fosses à la profondeur importante. On pourra en rencontrer sur des fonds moins importants, mais généralement sur des moments bien précis et limité. L’idéal reste de se procurer des informations (ce loin d’être facile) sur la tenue des bancs de poisson ou le signalement de leurs passages. Le thon est en perpétuel mouvement et il se révèle souvent difficile à localiser. Le sondeur, le Gps et même le radar pour certains seront d’un grand secours pour trouver les poissons ou émettre des hypothèses sur leur tenue supposée du moment.

Notre conseil :

Il se pêche dans tous les coins de planète, privilégier les endroits où se trouvent les poissons fourrages qui sont essentiels à sa nourriture, d’ailleurs il faut savoir qu’il fait partie des mangeurs voraces (chaque jour jusqu'à 30 % de leur poids en petits poissons ou crustacés). Suivant les périodes et la saison les Thons migrent plus au sud.

5

Big game avec moulinet à tambour :

  1. Moulinet pour pêche en Stand Up
    Pour les moulinets nous conseillons du 9/0 ou du 12/0 en penn senator , du 80 en tiagra, penn international ou du 12/0 en Everol.
    Il faut éviter les moulinets plus gros quand on pêche debout car le poids de l’ensemble en dépend et si le matériel est trop lourd le pêcheur se fatigue plus vite lors du combat.
  2. Canne pour la pêche en Stand Up
    Nous utilisons des cannes assez courtes  qui font à peu près 1m70 avec des bonnes réserves,  cependant il faut qu’elle soit assez progressive afin d’amortir au mieux les coups de têtes et les rushs du poisson.

Exemple de cannes :

  • Canne Yakutsu Belharra 50-100 lbs
  • Canne International V Tuna Stick Trolling - 50/100 lbs
  • Canne Penn Mariner Stand Up - 50/100 (attention porte moulinet petit)

6

Au siège de combat :

  1. Moulinet pour la pêche au siège de combat :
    Nous conseillons des moulinets en 14/0 ou en 130lbs avec une bonne réserve et un très bon frein.
  2. Canne pour la pêche au siège de combat :
    Les cannes utilisées sont en général d’une longueur de 2m05 a 2m15 ceci est dû à l’écartement du siège par rapport au bateau, la puissance conseillé est du 130lbs
    Le nylon : 
    Il doit être en rapport avec l’ensemble utilisé, en règle générale sur des ensembles Stand Up on met du nylon entre 80 et 100lbs, pour les cannes avec le siège il est conseillé d’utiliser du 100 à 130lbs.

Exemple de cannes :

  • Canne Tiagra XTR-B Trolling 13 lbs
  • Canne Big Game Tycoon Chair 130 lbs

7

Thon avec ensemble spinning :

Voici une technique de plus en plus utilisée ces dernières années car elle permet de pêcher debout sans effort avec un matériel léger.

Exemple de moulinets :

  • Penn Spinfisher 9500 ou 10500 : très puissant avec un frein a 18kg ave une très grosse capacité et un prix mini.
  • Fin-Nor Offshore Spinning 95 : moulinet increvable !
  • Daiwa SALTIGA 6500 : Un must avec un frein exceptionnel, attention à la réserve de fil.
  • Shimano Stella SW 2013 B 30000 : Le top pour le broumé avec une énorme capacité, un frein ultra progressif et une fluidité incomparable.

Exemple de cannes :

  • Yakutsu Cenitz Jig 200-400g PE 6 à 10 : Excellent rapport qualité prix, cette canne nouvelle génération est conçue à partir d’un savant assemblage de fibres de verre assurant la douceur et la progressivité et de fibres de carbone donnant une incroyable réserve de puissance.
  • Daiwa Saltist Tuna Style 1m75 50-100lbs : thon rouge au broumé ou jigging lourd.
  • Valley Hill Exploder Fast 53XX 100lbs : Le coup de cœur de l’équipe Top fishing en monobrin qui possède toutes les caractéristiques pour venir à bout des plus gros poissons de la planète.
  • Zenaq Fokeeto Jigging FS58-18 Bull : légèreté, souplesse et puissance.

8

Le reste du matériel :

Le thon rouge est un poisson très puissant qui peut atteindre 80km/h en plein rush c’est pour cela qu’il faut avoir un matériel adapté pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Les tresses :

Pour cette pêche il est recommandé d’utiliser des tresses entre 80 et 120lbs car il peut y avoir des risques de frottement de la tresse sur le bateau dans les derniers mètres lors de la remontée d’un thon (quand il fait les ronds). 

  • WFT World Record Line : adopté par l’ensemble du team Top Fishing, cette tresse est très fine mais extrêmement solide, elle a plusieurs records à son actif Outre-Manche et en Méditerranée avec cette année 3 poissons dépassants les 100kg. 
  • POWER PRO : une tresse qui a fait ses preuves et sa notoriété au fil des années.
  • Varivas Avani GT Super Max Power : La plus haut de gamme à l’heure actuelle, très soyeuse, fine, la qualité Varivas.

Le Baudrier

C’est un atout indispensable pour la pêche au gros ; c’est une sorte de ceinture munie d’un godet qui permet au cardan de la canne situé au talon de venir s’y insérer. 

Black Magic : L'angle où la canne se place est assez bas ce qui permet une meilleure prise en main du blank mais aussi une pression plus importante sur le poisson sans efforts supplémentaires du pêcheur. La seule solution pour pêcher les Thons en "Stand Up". (Le top)

Siège de Combat

Le siège de combat est utilisé en pêche au gros pour lutter avec des poissons de plusieurs centaines de kilos. Solidement fixé sur le pont du bateau, le fauteuil de combat permet de se mesurer avec les plus grands prédateurs marins : Thons rouges géants, marlins, requins, ... Indispensable pour capturer des poissons de plus de 100 kg sans prise de risque.

  • Alutecnos : D’une qualité rare et très pratique, tout anodisé
  • Gibi : La référence des fauteuils de combat !! Conçu pour mener les combats les plus rudes dans le plus grand des conforts et en toute sécurité.

En espérant que ces  quelques conseils vous auront servis et vous permettront d’avoir de la réussite dans une des plus belles pêches avec le poisson le plus sportif de l’Ocean

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret : 40210676900010