Calamars Leurres bord

Les calamars et autres céphalopodes sont facilement pêchables du bord lorsqu’ils se rapprochent du bord en hivers. Voici plusieurs techniques qui vous permettront de les capturer.

Dernière mise à jour le lundi 02 janvier 2012

1

Montages en dérivation et en drop shot

Le montage en dérivation consiste à fixer sur votre bas de lignes plusieurs empiles munies d’une turlutte flottante ou suspending grâce à des émerillons pater noster. Sur le montage drop shot, les turluttes sont directement attachées sur la ligne. Ces montages sont tous deux lestés par un plomb situé en fin de montage.

Du bord, l’animation consistera à trainer doucement votre montage sur le fond canne haute et fil tendu en alternant avec des pauses de quelques secondes. Il suffit des les faire trembler sur place quelques instants puis déplacer le montage pour couvrir efficacement votre zone de pêche. Une ou deux turluttes sur élevées d’environ 40/50 cm suffiront et éviteront d’accrocher trop fréquemment au fond. Difficile de faire plus simple !

2

Technique du lancer-ramené

Cette technique est certainement la plus ancienne et la plus répandue. Elle consiste à utiliser des « turluttes plombée classiques » en lancer ramené très lent. Votre leurre est uniquement ramené au moulinet à raison d’un tour de manivelle pour 5 à 10 secondes. Vous pouvez agrémenter cette récupération par quelques légères tirées et par des arrêts. La turlutte se pose alors sur le fond mais continue à être attractive pour tous les céphalopodes. La touche se traduit par une lourdeur. Il convient alors de récupérer sans à-coups et en gardant la ligne tendue pour éviter les décrochages car les couronnes d’épines de la turlutte ne possèdent pas d’ardillons. Une bonne épuisette sera également indispensable pour pouvoir sortir votre calamar de l’eau.

3

La technique du Bichi Bachi

Cette technique venant du japon consiste à fouetter sa canne afin que la turlutte effectue de violentes embardées (jerks) puis à la laisser retomber en contrôlant la descente. Il s’agit d’une sorte de walking the dog en trois dimensions entrecoupé de pause. Les céphalopodes étant attirés par ces mouvements brusques, c’est à ce moment qu’ils se rapprochent. Ce n’est généralement qu’au moment où ils voient la proie s’immobiliser ou chuter doucement dans l’eau qu’ils l’attaquent. Sachez néanmoins que cette animation requiert des turluttes modernes spécialement conçues pour cet usage : les Egi Squids. Il existe plusieurs modèles différents afin de s’adapter à chaque situation. Vos choix seront dans un premier temps définis par la taille et par la vitesse de descente. Les meilleures marques proposant des Egi Squids actuelles sont Yo-Zuri, Yamashita et Duel.

Le principe du Bichi Bachi est donc de faire monter brutalement le leurre en une ou plusieurs tirées fortes et hautes (jerks) puis de laisser descendre librement, et ainsi de suite. Le mouvement commence pointe au ras de l’eau et peut se poursuivre canne tendue vers le ciel. Il faut faire ces jerks vers le haut, comme on le fait avec un ferrage. Le poignet amplifie le mouvement en partant légèrement cassé vers la bas pour se retrouver cassé vers le haut (8.00 h / 12.00 h) Il ne faut donc pas mouliner en même temps sous peine d’enlever toute son attractivité au mouvement. Ce n’est qu’après le ou les jerks effectués qu’on rembobine. Le fil doit être légèrement détendu lors de la descente afin que la turlutte chute naturellement. Attention tout de même qu’il ne le soit pas trop afin de pouvoir quand même sentir les touches. Le compromis est que canne basse, la bannière soit un peu arrondie. Vous constaterez que les touches sont très subtiles et qu’elles se situent généralement lors de la descente. Nous vous conseillons donc de rester très concentrés lors de cette phase.

4

Seiches ou calamars ?

Il faut savoir que les seiches sont généralement situées sur le fond. Elles adorent les jerks puissants, répétés et rapides mais attaquent fréquemment lorsque la proie chute ou reste immobile sur le fond. Les calamars peuvent eux aussi se situer prés du fond mais sachez qu’il est fréquent qu’ils soient en pleine eau. Ils n’hésitent pas à attaquer des proies en mouvement. Les jerks seront alors moins puissants et de moindre ampleur. Il sera aussi nécessaire de les rechercher dans toutes les couches d’eau avec des turluttes spécifiques ayant une vitesse de coulée réduite.

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret : 40210676900010