Inchiku

Les Inchikus ont été inventé par de petits pêcheurs professionnels japonais, l'équivalent de nos pêcheurs traditionnels qui pratiquaient naguère sur les pointus méditerranéens. Ils utilisaient ce leurre de fabrication artisanale à la recherche de sérioles et de sparidés. Cette méthode de pêche ancestrale au Japon consistait à manier en verticale un plomb en forme d'ogive auquel était relié un octopus armé par deux hameçons noués sur une tresse solide. Ces leurres étaient récupérés à la main avec le fil enroulé sur une planchette. L'histoire de l'Inchiku nous a été révélé par M. Hiroshi Takahashi.

Dernière mise à jour le lundi 02 janvier 2012

1

Description

Les Inchikus ont été longtemps confondus avec les Madaï-Jigs. Pourtant, il s'agit de leurre dont la conception et l'animation sont fondamentalement différentes. Le corps du leurre en plomb a conservé la forme d'ogive de ses origines avec une face supérieure généralement plate tandis que la face inférieure possède une forme concave ressemblant à la quille d'un bateau. Les assist-hooks laissés libres ressortent par le dessus et sont coiffés d'un octopus. Cette forme spécifique donne à l'Inchiku une nage horizontale vacillante avec des points d'appuis sur l'eau instables qui ont pour effet de produire une oscillation droite gauche sur son axe (rolling). Dans le même temps, l'articulation entre le corps et l'octopus transmet un mouvement naturel et très attractif de la partie souple représentant les tentacules d'un petit céphalopode.

Prise d'un pageot à l'inchiku Prise d'un pageot à l'inchiku

2

Animation de l'Inchiku

Contrairement à la pêche au Madaï-Jig et au jig qui se pratiquent sur un mode strcitement vertical, l'Inchiku peut se manier avec un angle plus important.

Animation près du fond :

Lors d'une dérive assez rapide (vent, courant) où les pêches au Madaï seraient difficiles à mettre en oeuvre, l'Inchiku peut-être manié près du fond, même avec un angle assez important. En effet, en offrant une certaine portance sur l'eau grâce à son profil particulier, ce dernier se maintient toujours à l'horizontale. Le jeu consiste donc à raser autant que possible le relief sous-marin. Pour cela, il est conseillé de reprendre contact avec le fond de temps à autres. Le leurre sera animé par tirées successives ou encore par des accélérations subites au moulinet. Restant attractif même à la descente, il faudra rester attentif au cours de cette phase où le leurre plonge vers le fond. Un ensemble casting se révèlera ici très approprié car il permet de mieux ressentir les touches à la descente contrairement ce qui est moins le cas avec un ensemble spinning.

Animation en dent de scie :

Il est aussi possible de pratiquer une pêche en pleine eau en récupérant l'Inchiku par une succession de courtes accélérations et de pauses. Lors de ces arrêts, il est recommandé d'imprimer quelques tremblements ou de jouer à baisser et relever la canne sans récupérer de fil. Plus le courant ou la dérive seront forts, plus ces animations sur place se révèleront attractives. 

Animation Jigging : 

Cette animation est efficace même si elle ne se déroule pas parfaitement à la verticale. Elle ciblera surtout les pélagiques chassant en pleine eau et aimant la vitesse comme les sérioles. ce style d'animation consiste à ramener le leurre comme on le ferait avec un jig en alternant short et long jerk. La différence se situera dans la vitesse d'exécution qui pourra être moins rapide que celle pratiquée avec un jig. Il est aussi conseillé de pratiquer des pauses avec votre Inchiku qui, grâce au rolling du corps et de l'articulation avec la partie souple, continuera à être attractif même à l'arrêt.

3

Les poissons visés :

L'inchiku s'avère très polyvalent et il s'adresse à un grand nombre de poissons. Le petit calamar qu'il représente est certainement une des proies favorites d'une majorité d'espèces dont certaines parfois peu carnivores. Près du fond, il touchera tous les prédateurs benthiques comme les dentis, les pagres, chapons, Saint Pierre, etc. Nous avons aussi eu la surprise de piquer des tanudes, des dorades royales, des sars ainsi que des loups en pêchant à l'Inchiku. En pleine eau, il ciblera tous les pélagiques avec une prédilection pour la sériole. Nous avons aussi touché des pélamides, bonitous et même des thons en l'utilisant.

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret : 40210676900010