Exotique

Les années 90 ont marqué l’avènement des voyages de pêche principalement depuis la déferlante de la technique du popper et plus généralement des pêches au lancer qui ont suscité un engouement phénoménal chez les pêcheurs du monde entier. Nombreux sont ceux qui ont pris à cette époque l’habitude de partir pêcher à l’étranger, une ou deux fois dans l’année, principalement sur les côtes africaines au départ, et tout autour du globe par la suite : Sénégal, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée-Bissau, Madagascar, les Maldives, la Thaïlande, mais aussi le Mexique, le Costa Rica, la Nouvelle-Calédonie, … Autant de destinations appréciées par les pêcheurs baroudeurs pour leur concentration en carangues, carpes rouges, capitaines, barracudas, tarpons, liches, requins, otholites, espadons, marlins, poissons coqs, thonidés, thazards, mérous, ... De véritables paradis pour pêcheurs en manque de sensations fortes.

Dernière mise à jour le lundi 02 janvier 2012

1

Presentation

 On parlera de pêche côtière pour désigner les pêches en bateau du petit large à savoir, lancer, calée, pêche à la traîne ou au jig. La pêche en haute mer, essentiellement la pêche à la traîne des marlins, sailfihs ou thonidés, est qualifiée d’hauturière. Avec la réputation parfois justifiée d’être une pêche de milliardaires assistés (de gros moyens sont mis en œuvre pour la pratiquer et c’est généralement les skippers qui font tout le travail se contentant de passer la canne au client une fois le poisson ferré), cette forme de pêche a été complètement dépassée par l’émergence des nouvelles formes de pêches côtières où les pêcheurs se montrent beaucoup plus actifs et autonomes dans leurs prospections et leurs actions de pêche.

C’est sans conteste la technique du lancer lourd qui a suscité cet engouement frénétique de la part des pêcheurs. L’attaque en direct d’un gros prédateur en surface sur un popper, un stick bait ou encore un poisson à hélice, reste en général gravée à jamais dans la mémoire du pêcheur de même que les bagarres qui s’ensuivent.

À la fois visuelle et terriblement sportive, la pêche au leurre de surface a littéralement boosté les voyages de pêche. Elle demeure encore aujourd’hui la pêche la plus appréciée et la plus demandée avec la pêche au jig qui a connu un développement plus récent outremer, mais qui a suscité un enthousiasme identique. Moins visuelle mais tout aussi magique, la pêche au jig sous les tropiques s’est révèlée d’un potentiel prodigieux, permettant, comme en France, de s’adresser différemment aux mêmes poissons avec les résultats que l’on connaît.              

Shimano Ocea Jigger, prise d'un mérou en exotique Shimano Ocea Jigger, prise d'un mérou en exotique

2

Aux leurres : Surface et Profondeur, Popper ou Jig :

Le lancer lourd se pratique avec des cannes courtes et surpuissantes, 50 à 80 lbs en général, associées à des moulinets haut de gamme garnis de tresse (50 ou 80 lbs en fonction de la puissance de la canne). On les utilise pour propulser des poppers, des stick-baits, des plugs et des poissons nageurs en taille XXL. Certains de ces leurres mesurent 30 cm pour des poids parfois supérieurs à 200 gr. Sans même parler des combats épiques avec des poissons à la défense rageuse, lancer ce type de leurre à 60 ou 70 m et les animer ensuite dans les vagues et les courants, c’est déjà du sport, …

À  réserver pour les pêcheurs très en forme. Le jig se pratique avec un matériel identique à celui qui est utilisé sur les côtes françaises dans sa version lourde (cf, les pêches au jig). On pourra opter pour une canne spécial Jigging, mais vous pourrez aussi pêcher selon cette technique en utilisant votre canne à lancer. Idem pour la pêche à la traîne que vous pourrez mettre en œuvre avec la même canne et des poissons nageurs réputés, choisis eux aussi, en taille XXL. (En général tous les camps de pêche proposent des cannes de traîne pour la petite traîne côtière).

Belle coryphène au popper Belle coryphène au popper

3

À la calée :

La pêche à la calée ou à soutenir, à l’appât naturel, pourra également se pratiquer avec votre canne à lancer. La technique se révèle plus reposante que les pêche au jig ou au lancer, en attendant les touches du moins… Un peu délaissé au profit des pêches au leurre, plus actives, la pêche à la calée demeure néanmoins une valeur sûre de la pêche exotique qu’on se gardera bien de négliger. Sous les tropiques, il arrive aussi par moments que les poissons refusent systématiquement les leurres. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène (pêche intensive au popper ou au jig sur les postes, présence importante de bancs de poissons fourrage, turbidité des eaux, …), avec pour conséquences d’éventuelles bredouilles à répétition pour celui qui a tout misé sur les pêches au leurre. Pour se donner les meilleures chances de réussir son voyage, il faut, comme en métropole, savoir ranger ses leurres lorsque les poissons n’en veulent pas et passer à la pêche à l’appât.

On pourra éventuellement pêcher en nylon de forts diamètres (50 ou 60/1OO) sur le moulinet, un modèle haut de gamme comme pour la pêche au lancer, mais la tresse se révélera bien plus efficace aussi bien en terme prise au courant et de résistance à la traction. Si vous ne voulez pas passer des heures à batailler un poisson de 20 kilos, optez pour de la tresse.

Au niveau des montages, on propose en général un seul bas de ligne proposé soit sur un montage coulissant ou sur un montage bateau classique à empile haute et plombée terminale. Selon les postes, vous pourrez également pêcher sans plomb, avec un beau vif ou un gros appât mort. Les hameçons renforcés en taille XXL sont montés sur des bas de ligne acier de 80 à 200 lbs de résistance ou sur des nylons big game de 100 à 160/100 de diamètre. En présence de barracudas par exemple, il faut opter pour du câble sous peine de se faire couper les bas de ligne à chaque attaque.

Plus encore qu’une sortie de pêche, un voyage d’une semaine ou plus, doit être préparé méticuleusement et il faudra finement se renseigner sur les conditions de pêche locales du pays de destination : quels sont les poissons, leur taille, les modes de pêche généralement pratiqués, les meilleurs leurres, en quelle taille, quelle couleur, …

Si vous passez par une agence spécialisée pour organiser votre séjour dans un camp de pêche, elle devrait être en mesure de vous fournir un listing très précis du matériel à emporter. N’hésitez pas à nous contacter si vous projetez un voyage de pêche, organisé ou par vos propres moyens, nous saurons vous équiper au mieux en fonction de la destination de votre choix.

En pêche à la calée, le piquant de l'hameçon est primordial En pêche à la calée, le piquant de l'hameçon est primordial

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret : 40210676900010